Simon Levy Z ” L, un homme qui a laissé une marque dans l’histoire du Maroc. Il ne sera jamais oublié.

Simon Levy Z ” L, un homme qui a laissé une marque dans l’histoire du Maroc. Il ne sera jamais oublié.

Organisée par l’Association des amis du Musée du judaïsme marocain et l’Association Mimouna, en partenariat avec la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, la première édition des «Rencontres Simon Levy» a constitué un moment fort pour se remémorer le riche parcours de ce militant et défenseur de la pluralité de l’identité marocaine, qualifié d’artisan de la mémoire du judaïsme marocain.

Tout un parterre de conférenciers, de professeurs universitaires, d’intellectuels, d’étudiants et tous ceux qui ont de l’estime pour feu Simon Levy étaient là pour rendre hommage au legs patrimonial laissé par cet homme qui, durant toute sa vie, n’a cessé de répéter : «Je suis Marocain avant tout». Cinq ans après sa disparition, les différents projets qu’il a menés, tous en relation avec le judaïsme marocain, sont là pour attester son engouement et sa persévérance à donner une image plurielle et harmonieuse d’un Maroc exemplaire. Ainsi, l’idée d’instaurer ce rituel de «Rencontres Simon Levy» n’est là que pour rendre justice à quelqu’un qui a énormément donné à son pays, le Maroc. Mais son travail n’a pas été vain, puisque la reconnaissance est là, à travers cette nombreuse assistance venue pour soutenir sa démarche et poursuivre ce qui a été entamé par lui. «Simon aurait été tellement ému de voir cette salle de la Bibliothèque nationale remplie de toutes les générations», a souligné le Conseiller de S.M. le Roi Mohammed VI, André Azoulay, ajoutant que feu Levy représentait pour sa génération un pionnier et un visionnaire, ayant travaillé pour ce Maroc que nous vivons actuellement. «C’était un grand militant qui assumait bien ce que nous sommes dans notre diversité. Il a résisté à l’amnésie, ne laissant rien sur le bord de la route.