LE MELLAH DE L’ANCIENNE MEDINA DE CASABLANCA

Construite en 1205 de l’hégire, sous le règne du Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah – Mohammed III – la seqala avait pour objectif, de faire face aux tentatives d’occupation de la ville par mer et de dissuader les navires étrangers qui longeaient la cote atlantique !

Le processus de démolition de la muraille, des portes et des habitations avait pour objectif de faire disparaitre toutes les traces de la mémoire et du patrimoine de l’Ancienne Médina ex ville d’Anfa !
Faire disparaitre le Mellah et un acte irrévérencieux envers les habitants de la ville de Dar El Baida – Casablanca. La finalité de cet article est de mettre en valeur, toute la science déployée par le « Protectorat » pour démolir la synagogue des Rebatiyinnes et faire déplacer au cimetière israélite de Ben Msik, le Saint Rebbi Liahou, vénéré par les juifs qu’ils appelaient Moul Leblad !

Le Mellah de Casablanca faisait partie intégrante de l’Ancienne Médina et de ses quartiers historiques. Ce sont les commençants israélites de Rabat qui vont construire, la synagogue des « Rebatiyinnes » , un joyaux de l’architecture traditionnelle.

La Synagogue des Rebatiyinnes.

La Synagogue des Rebatiyinnes.

Vue aérienne des années 1920, avant la démolition de la muraille, derrière laquelle on retrouve l'Ancienne Médina avec ses quartiers historiques des Smat, Dar El Makhzen, Mellah, Bab Marrakech, Seqala, Tnaker etc.

Vue aérienne des années 1920, avant la démolition de la muraille, derrière laquelle on retrouve l’Ancienne Médina avec ses quartiers historiques des Smat, Dar El Makhzen, Mellah, Bab Marrakech, Seqala, Tnaker etc.

Vue aérienne du Mellah avant sa démolition.

Vue aérienne du Mellah avant sa démolition.

Rue des bouchers.

Rue des bouchers.

Rue du Capitaine Ihler et non Hiler, c'est à partie de la partie gauche que le Mellah s'étend vers son centre historique.

Rue du Capitaine Ihler et non Hiler, c’est à partir de la partie gauche que le Mellah s’étend vers son centre historique.

Artère principale du Mellah et non du Mellan.

Artère principale du Mellah et non du Mellan.

A l'entrée du Mellah, du coté de Bab Souk.

A l’entrée du Mellah, du coté de Bab Souk.

Les anciennes et belles constructions du Mellah, on retrouve des personnes avec leurs tenues traditionnelles, issues de toutes les régions du pays.

Les anciennes et belles constructions du Mellah, on retrouve des personnes avec leurs tenues traditionnelles, issues de toutes les régions du pays.

 

Une femme en tenue traditionnelle.Une femme en tenue traditionnelle.

Au centre du Mellah, de très belles maisons avec balcons.

Au centre du Mellah, de très belles maisons avec balcons.

Une partie des habitants d'un Derb du Mellah ce sont regroupés, lors du bombardement de l'Ancienne Médina en aout 1907.

Une partie des habitants d’un Derb du Mellah ce sont regroupés, lors du bombardement de l’Ancienne Médina en aout 1907.

En 1950 : Des palmiers en vu de préparer la fête du Soukot.

En 1950 : Des palmiers en vu de préparer la fête du Soukot.

La partie du Mellah attenante à la muraille avant leurs démolition !

La partie du Mellah attenante à la muraille avant leurs démolition !

Vue aérienne du Mellah avant sa démolition.

Vue aérienne du Mellah avant sa démolition.

Le coup d'envoi est donné pour la démolition de la muraille et du Mellah.

Le coup d’envoi est donné pour la démolition de la muraille et du Mellah.

Le Saint Liahou et une partie du Mellah sont momentanément épargnés, mais pas pour longtemps !

Le Saint Liahou et une partie du Mellah sont momentanément épargnés, mais pas pour longtemps !

l'étau se resserre, en plus des "planches" de la honte, ils ont placé une publicité de lingerie, qui épouse la forme de la façade du Saint ...

l’étau se resserre, en plus des « planches » de la honte, ils ont placé une publicité de lingerie, qui épouse la forme de la façade du Saint …

La publicité "valisere" au secours des démolisseurs !

La publicité « valisere » au secours des démolisseurs !

Photo A. Naguib d'une publicité des années 1950 à Casablanca.

Photo A. Naguib d’une publicité des années 1950 à Casablanca.

Le borj du Mellah à été heureusement épargné, il faisait partie des sept borjs de la ville de Dar El Baida, construit avant la fin du XVIII° siècle, sous le régné du bâtisseur de la ville, le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah.

Le borj du Mellah à été heureusement épargné, il faisait partie des sept borjs de la ville de Dar El Baida, construits avant la fin du XVIII° siècle, sous le régné du bâtisseur de la ville, le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah.

Le système de protectorat usera de tous les moyens pour réduire au silence, le patrimoine matériel et immatériel de la ville de Dar El Baida – Casablanca, pour ne laisser subsister que la partie « protégée » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *