Mohammed VI: “Au Maroc, il n’y a pas de différence entre musulmans et juifs”

Dans un message adressé aux participants à la deuxième Conférence internationale sur le dialogue des cultures et des religions dont les travaux se sont ouverts la semaine dernière à Fès , le roi Mohammed VI a indiqué que “l’hospitalité marocaine recouvre aussi une forme de générosité de l’esprit, où se développent le respect et l’acceptation de l’Autre, où s’épanouit la diversité culturelle”. Et d’ajouter que cette caractéristique, qui fait du Maroc une “nation plurielle et diverse dans le cadre de l’unité nationale”, a été déclinée en une série d’actions nationales, régionales et internationales.

“Ainsi, depuis notre accession au Trône, notre engagement à promouvoir ces nobles idéaux ne s’est jamais démenti et Nous avons inlassablement œuvré à consolider les acquis engrangés par le Maroc au fil des âges”, a relevé le Souverain.

Au niveau régional, a fait observer le Souverain, le modèle marocain affirme une “singularité qui lui vient de sa Constitution, de ses réalités culturelles, de son histoire millénaire”, assurant que ce modèle se caractérise par une “coexistence profondément enracinée, notamment entre Musulmans et Juifs, et atteste d’une ouverture du pays sur les autres confessions”.

Parmi les éléments structurants de cette orientation figurent l’adoption, en 2008, de la Charte des Oulémas, le Plan pour l’encadrement religieux local, la mise à niveau des écoles de l’enseignement religieux et la révision des contenus religieux des manuels scolaires, a poursuivi le roi, affirmant que le Maroc s’attache également à tisser des liens de proximité avec les citoyens, à les mettre sur la bonne voie, notamment à travers l’institution du Conseil supérieur des Oulémas et ses antennes régionales.