Rabbi Chalom Messas ZT”L, Morocco’s chief rabbi, with HM late Hassan II.

Rabbi Chalom Messas  est né à Meknès , Maroc en 1909. Il était le fils de Rabbi Mimoun Messas et sa femme, Rachel. Dans sa jeunesse, il a étudié avec son père et avec le rabbin Yitzhak Sabag, Dayan et Rosh Yeshiva à Meknès.

Résultat de recherche d'images pour "Rabbi Chalom Messas ZT"L Hassan II."

Messas a également assisté à une école de l’Alliance israélite universelle. Il était un prodige Torah promettant à un très jeune âge, et était un étudiant de premier chef Rabbin Yehoshua Berdugo du Maroc. La famille Messas est un ancien, avec des racines profondes en Espagne et au Portugal. Shalom Messas a été nommé Grand Rabbin de Casablanca à l’âge de 36 ans, plus tard, il a servi comme chef rabbin de tout le Maroc. En 1978, alors chef israélien Ovadia Yossef a demandé le rabbin Rabbi Messas de venir à la ville sainte et de devenir son autorité chef séfarade rabbinique. Quand il est parti pour Israël, le rabbin Messas a été escorté à l’aéroport par le roi Hassan II du Maroc lui-même, qui a demandé que le rabbin le bénisse une dernière fois avant son départ, et qui était son dernier acte officiel marocain.

Il avait travaillé sur des questions importantes de Halakha jusqu’à ses derniers jours. Il a été dit très exacte à préserver les coutumes séfarades, et travaillerait journées et nuits pour essayer de trouver un moyen halakhique pour résoudre le problème à la main. En tant qu’auteur de nombreux ouvrages, il a écrit son premier ouvrage scientifique significatif, « Mizrach Shemesh » en 1930, et son dernier ouvrage, « V’Cham Hashemesh » a été écrit en 2002. Rabbi Chalom Messas, est décédé le Shabbat Hagadol , 2003, l’âge de quatre – vingt dix. Il a été enterré dans mont des répits à Jérusalem. Ses nombreux travaux comprennent: Mizra’h Shemesh , Tevouot Shemesh , Shemesh Umagen , Beit Shemesh et Veham Hashemesh .

Il a également édité et publié les livres suivants:

  • Divre Moshe par le chef rabbin Moïse ben Abraham Berdugo, appelé “Mashbir”
  • Divre Mordechai par le Rabbin Mordechai Berdugo, Hamarbitz
  • Torot Emet, Me MegaChaud, Rav Peninim et Messamehe Lev par son arrière-grand-grand-grand-père Rabbi Raphaël Berdugo
  • Lev Mevin et Penei Mevin par le Rabbin Mimoun Berdugo
  • Edout Beyaakov par son grand-père Rabbi Yaacov Berdugo.
  • Divre Chalom par son grand – père a également nommé Rabbi Chalom Messas.
  • Guevoul Binyamine
  • Divre Yossef                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               La loi de 1980 (lien ici) fixe les caractéristiques de la fonction de deux Grands Rabbins , un sépharade nommé Richone lé Tsione, et un askénaze. Les candidats doivent avoir plus de 40 ans et moins de 70. Ils doivent avoir été dayanim (juges rabbiniques) ou rabbins d’une ville ou capables de l’être. Ses électeurs rabbins doivent avoir les mêmes qualités ou être reconnus comme “grands dans la Torah”. Il ne peut pas solliciter une réélection en sortant de son mandat. Il est élu par 80 rabbins et 70 personnalités publiques dont 25 maires, 10 présidents de collectivités locales, 18 présidents de collectivités religieuses, 2 ministres choisis par le gouvernement, 5 députés choisis par la Knesset, 10 personnalités publiques choisies par le ministre des Cultes.
    C’est donc à la fois un rôle reconnu par les compétences en Torah et par les représentants du public. Cela explique l’importance de ses paroles, mais aussi le ton souvent mesuré de ses déclarations en cas de conflits, cherchant à maintenir l’unité du peuple tout en rappelant les positions traditionnelles dans la halakha, et à ne pas entrer en conflit avec les autorités publiques. Il rappelle des valeurs morales, attire l’attention sur des déficiences ou rectifie des conceptions erronées dans les débats de société. C’est un rôle moral important dans la société israélienne.

    Actuellement, depuis 2003, le nouveau Richone lé Tsione, Grand Rabbin sépharade est le Rav Chélomo Moché Âmar, d’origine du Maroc.
    L’un des deux est président de la Moatsa ha datite (Commission couvrant toutes les questions de religion) et l’autre est le président du tribunal rabbinique suprême (Beit ha dine harabbani haggadol). Pour l’instant, le Rav Amar cumule les deux fonctions.

    Le voici en habit de fonction
     de Dayane, Juge rabbinique d’origine du judaïsme marocain.


    Août 2003. Photo de la rencontre entre le Roi du Maroc Mohamed VI et le Grand Rabbin sépharade d’Israël Moché Amar dans la résidence du Roi.

    Le Rav est habillé dans la tenue traditionnelle des Présidents de tribunaux rabbiniques du Maroc
    . Voici, par exemple la même tenue portée par le Rav Chalom Messas, zal.
     Lors de sa réception par le Roi Mohamed V, grand-père du roi actuel:

    et ici, en pied avec Hassan II, le père du Roi actuel:

    Voici le Rav Messas en cette tenue, avec son épouse.

    et le voici en pied, dans la photo officielle.

    La nouvelle tenue officielle (glima) du Grand Rabbin d’Israël Chélomo Moché Amar
    lui sera remise prochainement, la voici:

    C’est la tenue venue du Grand rabbin sépharade de Turquie, le ‘Hakham Bachi.

    Voici son prédécesseur dans cette tenue, le Grand Rabbin Bakchi-Dorone,
    élu en 1993

    et encore

    et l’ex-autre Grand Rabbin sépharade d’Israël, élu en 1973, le Richone lé Tsione le Rav Ôvadia Yossef
    (il est né à Bagdad et n’est donc pas un Juif sépharade mais de l’antique communauté de Bavél, Babylone
    mais, à tort, l’expression sépharade est prise en Israël pour tous les Juifs qui ne sont pas askénazes):

    Et voici le Rav Modékhaï Eliahou qui lui a succédé:

    Voici, maintenant, le nouveau et actuel Grand Rabbin sépharade en tenue quotidienne:

    une voix profonde et douce, calmement posée, que beaucoup de communautés sépharades de par le monde connaissent déjà.
    Ici, en compagnie du Grand Rabbin de Paris, David Messas:

    Un Sage affable, convivial, solide:

    Il n’hésite pas à être entendu sur les ondes, en gardant l’image qui a été définie plus haut concernant ses fonctions.
    La communauté juive de France a fait sa connaissance à l’occasion des cérémonies qu’elle a organisées après le décès du Grand Rabbin de Jérusalem, Ribbi Chalom Messas où il a pris une part active, ainsi que l’ex-Grand Rabbin d’Israël Meïr Lau. en effet, il représente une longue tradition rabbinique et familiale des Juifs du Maroc.