Mellah – Ville de Salé

44758_3.jpg

Pendant l’occupation de la zone située autour de Salé par Moulay Idriss I, la majorité de la population était composée de chrétiens et de juifs. Elle avait embrassé la nouvelle religion L’Islam.

Plusieurs traditions évoquent cependant, qu’un certain nombre de la population juive ne s’était pas converti à l’Islam.

Les uns se réfugièrent au Sud du Maroc et gardèrent dans leurs histoires orales le souvenir de leur premier séjour à Salé, tandis que les autres restèrent dans la région et étaient peut être parmi les éléments qui vinrent habiter Salé pendant sa reconstruction par les Banou Achara.

Ibn Ali, l’historien de Salé, nous fournit une intéressante narration sur les origines de la communauté juive de Salé.

On dit que les juifs vivaient à Salé depuis bien avant l’arrivée des Arabes. La communauté juive continua à être prospère après la conquête.

Et leur quartier dans la cité était l’un des plus importants et le mieux situé, allant du Nord à l’Ouest de la vieille Ecole de Médecine Mérinide, les quartiers actuels de Bab Husayn et du Mellah Al Qadim, ” Le vieux quartier juif”. A la suite de l’inquisition espagnole de 1492, beaucoup de juifs vinrent s’installer à Salé, aussi bien dans d’autres villes du Maroc.

Ils apportèrent avec eux les raffinements de la civilisation andalouse. Plus tard au 16ème S., quatre cent veuves furent expulsées du Portugal, et l’on raconte qu’elles avaient rejoint leur coreligionnaires à Salé. Expertes en broderie, spécialement avec du fil d’or et d’argent.

Elles travaillèrent ensemble, et apprirent leur art aux autres femmes de la cité, Musulmanes et juives.

1465.PHOTOS ANCIENNES D'HABITANTS JUIFS DU <a class=

Habitants juifs des mellahs.