présentation du projet de création de la ville nouvelle «Cité Mohammed VI Tanger Tech»

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a présidé, lundi au Palais Marchane à Tanger, la cérémonie de présentation du projet de création de la ville nouvelle «Cité Mohammed VI Tanger Tech» et de signature du protocole d’accord y afférent.

La présentation devant le Roi Mohammed VI du magnifique et impressionnant projet de création d’une ville nouvelle aux environs de Tanger, le lundi 20 mars, est un nouvel exploit à mettre au crédit du Royaume dans sa politique de développement économique, d’industrialisation accélérée, de création de richesses et d’emplois dans une région stratégique, interface de l’Europe.

L’annonce de cette réalisation, industrielle et résidentielle tout à la fois, avait été faite, il y a plusieurs mois déjà par le Ministre du Commerce et de l’Industrie, en charge de ce dossier, M. Moulay Hafid Elalamy, M. Ilyass El Omari, Président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le méga groupe chinois Haite et le Président du Groupe BMCE Bank of Africa, M. Othman Benjelloun, depuis fort longtemps et personnellement investi dans le partenariat sino-marocain.

Le pactole du siècle !

La « Cité Mohammed VI Tanger Tech » sera donc une nouvelle et formidable étape dans la mise en place d’une panoplie d’unités industrielles, portant création d’emplois pour près de 100 000 postes, dont 90 % seront dévolus à des nationaux, mais aussi d’une zone résidentielle, une « smart city » que les Chinois savent édifier avec succès.

Le Groupe Haite, qui dispose d’une longue expérience et d’un savoir-faire éprouvé dans des métiers aussi variés que l’industrie automobile, l’aéronautique, l’hôtellerie, la construction, l’assurance, la finance, etc., ne s’est point trompé dans son choix à l’heure où la nécessité de la délocalisation commence à tarauder tous les grands groupes de la seconde puissance économique mondiale.

Et c’est parce que le Royaume offre des atouts incomparables que Haite a décidé de s’implanter à 15 kilomètres de l’Espagne, sur la rive sud du Détroit de Gibraltar, passage obligé vers l’Europe, certes, mais aussi l’Afrique et les Amériques…

La nouvelle route de la Soie

La Chine et le Groupe Haite en l’occurrence, s’appuyant sur les accords de partenariat stratégique signés lors de la visite royale à Pékin en mai 2016, ont fait preuve d’une très grande réactivité, laquelle a également caractérisé le partenaire marocain, c’est-à-dire l’Etat, la Région Nord et le Groupe BMCE Bank of Africa.

Aujourd’hui, alors que les travaux d’aménagement d’une bretelle d’autoroute sont déjà en cours entre la zone industrielle de Gueznaya et celle de Melloussa, on s’apprête à donner les premiers coups de pioche sur une superficie de 500 hectares qui accueilleront les installations industrielles chinoises et la zone résidentielle pour cette Cité Mohammed VI Tanger Tech.

Un projet que le président du Groupe BMCE Bank n’a point hésité à qualifier de « monumental, multidimensionnel, inédit depuis l’Indépendance du Maroc », lors de la cérémonie officielle de présentation devant le Souverain.

Et M. Othman Benjelloun d’énoncer les principales caractéristiques de cette démarche de partenariat tripartite entre l’Etat marocain, le grand groupe chinois Haïte et BMCE Bank of Africa :

« Un projet qui allie Industries et Services, Infrastructures technologiques et logistiques, Urbanisation et Tourisme.

– Un projet qui va contribuer à la renaissance de la « Route de la Soie », si chère à nos partenaires et amis chinois. Cette Route passera, désormais, par Tanger et, à partir de cette terre bénie, vers le reste du continent africain, l’Europe et l’Amérique.