Séville: La diversité culturelle, une source de richesse contre la radicalisation

La diversité culturelle représente une source de richesse pour l’humanité à même de renforcer la résistance des sociétés contre toutes les formes de radicalisation, ont souligné mardi à Séville (sud de l’Espagne) les participants à un forum organisé par la Fondation des trois cultures de la Méditerranée.

A cette occasion, la secrétaire d’Etat espagnole à l’immigration, Mme Marina del Corral a relevé que l’immigration, génératrice de richesse aussi bien pour les pays d’origine que ceux d’accueil, favorise l’interaction entre les cultures. « La diversité culturelle est nécessaire pour l’humanité au même titre que la biodiversité l’est pour l’écosystème », a-t-elle ajouté, faisant observer que les mouvements migratoires sont synonymes de transfert de culture et de savoir faire.

Rappelant le rôle de premier plan qu’incombe à la société civile dans la promotion de la diversité culturelle, Mme. Del Corral a souligné l’importance de celle-ci dans la prévention de toutes les formes de radicalisme et la promotion du respect entre les peuples.

L’ambassadeur du Maroc en Espagne, M. Mohamed Fadel Benyaich, a mis l’accent sur la nécessité de promouvoir le débat autour des questions liées « au dialogue interculturel, la démocratisation de la culture ainsi que la mise en valeur du patrimoine et du tourisme culturel ».

Il a souligné le rôle essentiel de la diplomatie culturelle dans les relations internationales, dans la mesure où elle contribue à faire connaitre la culture d’un pays donné et favorise l’interaction et le dialogue entre les différentes civilisations.

M. Benyaich a rappelé, dans le même sens, que SM le Roi Mohammed VI n’a eu de cesse de mettre en valeur le rôle joué par le Maroc sur le plan culturel à l’échelle régionale, ainsi que celui de la culture comme vecteur fondamental de créativité, d’innovation, de régénération spirituelle et de préservation de l’identité nationale.

De son côté, le vice-président du gouvernement de la région de l’Andalousie, M. Manuel Jiménez Barrios, a appelé à la conjugaison des efforts de l’ensemble des acteurs concernés pour davantage d’entente et de compréhension entre les peuples de la Méditerranée.

Il a relevé dans ce sens la vocation de l’Andalousie en tant que passerelle entre les cultures et les civilisations des deux rives de la Méditerranée, ajoutant que la culture n’est pas seulement un vecteur de rapprochement mais aussi de développement humain.

M. Barrios a souligné en outre que des rencontres comme le forum organisé par la Fondation des trois cultures de la Méditerranée sous le thème « Diversité culturelle, espace de développement et résistance à la radicalisation » sont de nature aider les décideurs à prendre les décisions adéquates pour promouvoir le respect de l’autre et l’interaction entre les cultures pour plus de paix et de stabilité dans la région méditerranéenne.

Le directeur de la Fondation des trois cultures de la Méditerranée, M. José Manuel Cervera Gragera, a noté que cette rencontre a pour objet de déboucher sur des conclusions susceptibles d’être exploitées à travers des mesures visant à favoriser une avancée notable en matière de respect de la diversité culturelle et d’interaction entre les cultures du pourtour méditerranéen.

Organisé par la Fondation des trois cultures, en partenariat avec le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, ce forum est centré sur l’interaction de l’Espagne, surtout la région de l’Andalousie, avec les pays maghrébins, notamment le Maroc, en tant qu’espace représentant la porte de la Méditerranée et lieu privilégié pour mettre en valeur une énorme richesse culturelle.
Des questions telles que les approches pratiques de la gestion de la diversité, la coopération culturelle en tant que facteur d’entente, ainsi que les instruments financiers disponibles à cet effet figurent au programme de cette rencontre.

Le rôle des universités dans la démocratisation de la culture et l’accès à la société de la connaissance, la mise en valeur du patrimoine et le rôle du tourisme culturel et les centres historiques andalous et les médinas comme modèle vivant de cohabitation, sont aussi parmi les thèmes évoqués.