lundi, avril 15, 2024
spot_img
AccueilCultureL'influence internationale du rabbin Yoshiyahu Pinto

L’influence internationale du rabbin Yoshiyahu Pinto

Au cours des dernières décennies, le rabbin Pinto s’est imposé comme le rabbin juif le plus influent au monde

Plus de dix mille personnes sont attendues à l’événement présidé par le grand rabbin Yoshiyahu Pinto, qui se tiendra le 10 septembre 2023 au stade Hichal Menorah de Tel Aviv. Au programme de cette journée, qualifiée de « plus grand événement juif de l’année », auront lieu des milliers de clôtures de lectures du livre Zohar, une prière de pardon traditionnelle du mois d’Eloul et un concert de musique des grands chanteurs juifs, Mordechai Ben David et Yishai Ribo, accompagnés d’un grand orchestre et d’un chœur.

Le point culminant de l’événement devrait être le discours du rabbin Pinto, qui viendra spécialement en Israël accompagné de son successeur, son fils, le rabbin Yoel Pinto. Cette année, l’événement, qui est déjà devenu une tradition, marquera les 30 ans de la création des institutions « Shuva Israel » sous sa direction.

Le rabbin juif le plus influent du monde

Au cours des dernières décennies, le rabbin Pinto s’est imposé comme le rabbin juif le plus influent au monde. Ses institutions sont représentées par une centaine de centres, aussi bien aux États-Unis, en Europe et en Israël, qu’au Maroc et aux Émirats arabes unis. Ses leçons et ses conseils sont devenus populaires auprès d’un très large éventail de communautés dans le monde entier : juifs, chrétiens, musulmans, religieux et laïcs. D’une part, il conseille des milliardaires et des célébrités internationales, et d’autre part, des gens ordinaires qui recherchent des conseils, de l’inspiration et une orientation.

Ses institutions à travers le monde distribuent de la nourriture et offrent leur aide aux nécessiteux, au prix de centaines de millions de dollars par an. Pour le rabbin Pinto, c’est l’un des principaux objectifs de ses institutions : aider, assister et soutenir ceux qui n’ont pas les moyens de survivre seuls. Les cours du rabbin Pinto sont diffusés en direct sur les réseaux sociaux et sur des sites Web sélectionnés, dans des dizaines de langues, et ils recueillent des millions de vues.

Un million d’adeptes et une relation personnelle avec de hauts responsables politiques

Selon les estimations, le rabbin Pinto compte plus d’un million d’adeptes et d’étudiants dans le monde entier. Et il entretient, avec des milliers d’entre eux, une relation personnelle et directe grâce aux différentes plateformes sociales gérées par ses étudiants. « Shuva Israel » est considérée comme la communauté juive la plus riche du monde, à laquelle sont ralliés des milliardaires et hommes d’affaires de nombreux pays, qui ne font pas un pas sans avoir préalablement consulté le rabbin Pinto.

Il est personnellement en contact avec de nombreux hauts responsables gouvernementaux dans le monde et a récemment rencontré le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, le ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, la ministre israélienne des Transports, Miri Regev, le ministre israélien de l’Énergie, Israel Katz et des hauts responsables du bureau du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou. Le cours qu’il a donné à Dubaï, il y a quelques mois, a réuni le milliardaire israélien Eyal Waldman, président du fonds d’investissement Waldo Holdings, et de nombreux hommes d’affaires locaux.

À Dubaï, une réception officielle a été organisée en son honneur par le cheikh Nahyan Bin Mubarak Al Nahyan, ministre de la Tolérance. Il a ensuite rencontré une série de hauts fonctionnaires du royaume. Il a eu un long entretien avec le cheikh Saud Ben Saqr Al Qasimi, l’actuel dirigeant de l’émirat de Ras El Khaimah, l’un des sept émirats des Émirats arabes unis. La réunion a eu lieu dans le bureau du souverain.

Le rabbin Pinto a également rencontré à Dubaï les hommes d’affaires suivants : Ahmed Sultan Bin Sulayem (vice-président du conseil du PK, président du conseil et PDG principal du DMCC et président du conseil de la Bourse du diamant à Dubaï), Atinirmal G. Pagarani (président du conseil de Yogi Group), et beaucoup d’autres encore.

La rencontre avec le basketteur américain James LeBron

Il y a environ un an, le rabbin Pinto a rencontré le basketteur américain James LeBron, le joueur des Los Angeles Lakers. Ce n’est pas la première fois que LeBron consulte le rabbin Pinto et les deux sont en contact régulier. L’année dernière, le rabbin Pinto a rencontré une longue liste d’hommes d’affaires et de politiciens dans le monde, parmi lesquels : le milliardaire greco-américain, John Catsimatidis, le vice-président du Parlement français, Roger Karoutchi, les dirigeants du gouvernement hondurien, les hauts fonctionnaires du gouvernement polonais (le secrétaire du gouvernement, Tadeusz Kościński, le président du Sénat polonais, Michał Kamiński), le milliardaire américain impliqué dans la création du bitcoin, Brock Pierce, l’homme d’affaires géorgien, Roman Pipia, Joseph Lipsey de Porto Rico et l’élu de la Chambre des représentants des États-Unis, Jimmy Gomez.

Récemment, il a également rencontré le milliardaire américain Larry Meisel, fondateur du Musée de la Tolérance et président du Centre Simon Wiesenthal, ainsi que le milliardaire juif, Jack Avital, à New York.

De nombreux ambassadeurs du monde entier rendent visite au rabbin Pinto chez lui à Manhattan. Récemment, il a rencontré l’ambassadeur de l’État du Guatemala auprès des Nations unies, Luis Antonio Lam Padilla, l’ambassadeur de la Slovaquie auprès des Nations unies, Michal Mlynár, et l’ambassadeur du Maroc auprès des Nations unies, Omar Hilale. Il a également rencontré en Israël l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, et au Maroc, l’ambassadeur des Émirats Arabes unis au Maroc, l’ambassadeur de France au Maroc, l’ambassadeur de Malte au Maroc et l’ambassadeur du Vatican au Maroc.

En Moldavie, le rabbin Pinto a rencontré Sergio Prudan, ministre de la Culture et du Tourisme de la République de Moldavie, et Vadim Krasnoselski, président de la Transnistrie. Lors de sa dernière visite en Israël, de nombreuses personnalités sont venues recevoir la bénédiction du rabbin Pinto, notamment : l’animatrice Ofira Asayag, la chanteuse Odeya, l’ex Miss Israël Linor Abargil, la fille de l’homme d’affaires Rami Levy, Yafit Levy, la star des enfants Miki, la fondatrice de la chaine de remise en forme Sher Fitness, Sher Sadna, la star de l’émission de téléréalité Big Brother, Bar Cohen et son compagnon Eliav, l’acteur Omer Hazan, le producteur musical Adi Leon, les footballeurs Pini Balili et Sharon Mimer, le maire de Rishon LeZion Assaf Daabul, l’avocat Shai Elias, la personnalité de la télévision Adele Bespalov et son mari Match Abed, et d’autres encore.

Le Rav Pinto conseille les plus grands

Rencontres personnelles avec la princesse suédoise et les présidents africains

Märtha Louise, princesse de Norvège et fille aînée du roi Harald V de Norvège accompagnée de son fiancé, le chamane Durek Verrett, se sont rendus l’année dernière chez le rabbin Pinto à Manhattan. Au cœur de cette visite spéciale, la princesse a demandé à recevoir sa bénédiction et ses conseils sur une variété de sujets.

Des diplomates, des personnalités publiques, des hommes d’affaires et des leaders d’opinion publique se sont joints à la délégation de la princesse, notamment le milliardaire américain impliqué dans la création du bitcoin Brock Pierce, le PDG de TEDXWaterStreet, Jean-Paul Laurent, le PDG de Space Fund, Rick Tumlinson, l’ambassadeur de la Slovaquie auprès des Nations unies, Michal Mlynár, la Consule générale des Bahamas à New York, Sherry Johnson Deal et la personnalité Leroy Major, l’acteur de télévision américain, Terrence J. et l’un des présidents de Microsoft, Boana Barhalap ainsi que d’autres dirigeants de l’entreprise.

Lors de sa visite en Haïti, le rabbin Pinto a rencontré le Premier ministre, Claude Joseph, à sa résidence officielle à Port-au-Prince. Il a également rencontré le ministre du Commerce, Jonas Coffy, la ministre du Tourisme, Myriam Jean, le ministre des Cultes, le Directeur général de la police nationale, Léon Charles, des membres du cabinet, le Consul général d’Haïti à New York, Jacques Lauture, l’ambassadeur d’Haïti en République Dominicaine, Smith Augustin, et l’homme d’affaires milliardaire, Amos Andre. En Guinée, le rabbin Pinto a rencontré le président guinéen, Alpha Condé, et le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana.

Une doctrine pédagogique qui allie conservatisme et libéralisme

Afin de rester en contact avec ses étudiants et ses adeptes, le rabbin Pinto a pris l’habitude de visiter les différents centres de ses institutions à travers le monde. Il visite des dizaines de pays différents par an et il donne des cours suivis par des milliers de personnes.

Le rabbin Pinto a écrit et publié plus de 100 livres. Son approche éducative prône, d’une part, le conservatisme et le strict respect de la loi et de la tradition juives, et d’autre part, intègre une ligne libérale qui transmet le message selon lequel rien n’est en noir et blanc, chacun a sa propre histoire personnelle et assume un rôle unique, et chacun de nous est venu au monde pour y apporter, à son niveau, sa propre contribution à la réparation des péchés.

Le rabbin Pinto n’hésite pas à dénoncer les phénomènes illégitimes comme les diseurs de bonne aventure qui répandent des mensonges. Dans ses leçons, il insiste sur le devoir imposé aux parents et aux éducateurs d’agir avec sensibilité avec les enfants et de leur permettre de grandir à leur manière. Il promeut l’unité parmi tous les publics et toutes les confessions, et ses étudiants et ses adeptes comptent à la fois des ultra-orthodoxes, des laïcs, de religieux, des femmes et des hommes, des juifs et des non-juifs.

Il n’intervient pas officiellement dans la politique israélienne, même si les politiciens des deux bords de l’échiquier politique le consultent régulièrement. Selon lui, « la politique est une tromperie, et on devrait se préoccuper principalement de faire le bien dans le monde, aider les nécessiteux, être bienveillants envers nos amis et nos femmes, nous occuper de nos enfants, étudier la Torah et prier, et vivre dans l’optimisme et la confiance que tout ira bien. »

RELATED ARTICLES
- Advertisment -spot_img

Most Popular

Recent Comments